Noir : la résistance (1)

Malgré ses défauts et ses idéaux, soutenu par une main de fer sur sa jeune société, Continoma fut le premier à réaliser l'utopie. L'ombre du virus de la nanite a retiré à l'humanité toute possibilité de reproduction naturelle, mais les citoyens trouvèrent des moyens de garder la tête haute et de se construire à partir de ce qui avait été laissé. Chaque être humain devint une partie importante de la société et le processus de clonage fut glorifié et respecté comme un symbole de prospérité, associé à Continoma lui-même. Mais comme pour la plupart des rêves, tout le monde ne partageait pas cette vision.

Avec le renforcement de la puce de contrôle et les échecs des régulations du processus de clonage liés à la dégradation du système de contribution, la tension et les conflits surgirent au sein de plusieurs organisations. Certaines comme la Confrérie des Soeurs Alpha n'étaient pas disposées à accepter la répétition des erreurs du passé, en suivant aveuglément la politique de Continoma soi-disant adaptée à la société pour le bien de l'humanité. Les séparatistes radicaux accordèrent leur croyance en une liberté de choix et une économie basée sur l'opportunité personnelle, plutôt que celle d'une ruche commandée par une reine refusant de reconsidérer ce contrôle. Parmi eux, un petit nombre d'organisations adoptèrent une position neutre et suivirent le chemin dangereux qui se dessinait entre les troubles politiques et les opportunités lucratives.

Continoma était inflexible en dépit de la résistance croissante. Comme les organisations opposantes échouèrent dans leurs objectifs par des pressions politiques, les leaders commencèrent à disparaître, probablement coincés par des délais de clonage à la suite d'accidents douteux. L'opposition était contrainte, ou de quitter le terrain pour survivre et se renforcer, ou de risquer l'extinction. Les quartiers rebelles furent transférés dans les régions montagneuses d'Enterra, protégeant les leaders restants des poursuites déterminées de Continoma. C'est alors que Continoma, croyant que l'opposition finirait par se dissoudre, fit sa première erreur.

Suite - partie 2

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Earthrise ?

6 aiment, 22 pas.
Note moyenne : (28 évaluations | 4 critiques)
4,0 / 10 - Peu intéressant