Continoma : L'esprit sur le corps

Malgré les tentatives de Continoma pour créer une cité sans faille, les imperfections continuaient à s'abattre sur les citoyens de Sal Vitas. Au cours des dernières périodes de la troisième guerre mondiale, une souche de nanites désassemblées fut réalisée par le gouvernement pour s'assurer de l'éradication de toute forme de vie sur Enterra, mais plutôt que de tout détruire, celle-ci co-exista avec la flore et la faune qui étaient suffisamment robustes pour survivre aux ravages de l'environnement radioactif, devenant un catalyseur pour l'évolution rapide de ces espèces, ne laissant plus rien de naturel sur l'île.

A la suite de leur création, les pionniers découvrirent rapidement qu'ils ne pouvaient pas procréer. Leur descendance était mort-née ou possédait d'inexpliquables mutations génétiques, prouvant que même les humains ne pouvaient pas s'échapper des effets des nanites. Ceux qui essayèrent d'y échapper, périrent, et les autres réalisèrent que pour survivre ils devraient eux aussi s'accomoder de cette évolution artificielle. Mais Continoma n'accepterait pas les odieuses mutations au sein de sa race parfaite, en évitant et en éliminant tout privilège à ceux qui le contestaient. Le processus de clonage qui aurait dû être une formidable opportunité, confirmait que la perpétuation de l'espèce imposerait une atteinte aux factions qui gagneraient de plus en plus de pouvoir dans la population d'Enterra, et ainsi dans le futur de l'humanité.


Relayé secrètement par The Eight, Continoma faisait de la propagande sur Sal Vitas avec d'horribles images de bébés mutants pour faire monter la panique et la peur parmi ses citoyens quant aux dangers inhérents de la reproduction naturelle. Dans le même temps, une ressource minérale du nom de Xcelyte fut découverte. Elle permettait l'utilisation de ressources minimales pendant le processus de clonage, grâce à sa radioactivité et son grand potentiel énergétique.

Continoma reconnut cela comme une solution pour maintenir son idéal de race pure, et ainsi, on promit aux citoyens une nouvelle révolution génétique - L'évolution de l'esprit sur le corps - en échange de puces de surveillance implantées pour le stockage des mémoires et des données dans le Centre d'archivage de l'organisation. La reproduction devint insignifiante, et même interdite, par le fait que le clonage était devenu largement accessible pour une régénération immédiate du corps de la personne. Le pouvoir de l'immortalité s'étendait sur les citoyens de Sal Vitas qui ne craignaient plus la mort.

Beaucoup ont résisté en acceptant l'immortalité par le clonage, bien que demandant un traitement pour leur déficience reproductive. Dans un effort pour garder l'espoir, Continoma introduit un moyen de perfectionner les esprits pour contrôler son propre ADN consciemment, avec le but ultime d'atteindre la purification et des anniversaires libres de toute mutation. Même s'il était clair que très peu atteindraient cela, l'attention de la population se fixa néanmoins sur ces objectifs.

Et à cause de cette dépendance technologique liée à la persistence de la race, les habitants d'Enterra avaient abandonné toute éventualité de quitter l'île. Le faible champ d'action des puces de contrôle pour l'enregistrement des mémoires et des pensées signifiait que ceux qui s'écartaient de l'île rencontraient des pertes de la personnalité et de la mémoire après leur clonage.

Malgré tous ces efforts, la majorité de Sal Vitas continua à résister à toute solution de reproduction naturelle. Les scientifiques demandaient des études plus poussées et l'analyse des nanites, mais ils furent réduits au silence par la détermination de Continoma à reprendre le contrôle sur sa société parfaite, et à forcer les citoyens à dépendre de la technologie pour survivre.

The Eight devint avide de plus de pouvoir en menaçant Continoma d'arrêter le libre clonage et d'implémenter des délais dans les traitements, comme mesures punitives pour ceux qui avaient de faibles niveaux de contribution ou qui dénigraient ouvertement le gouvernement. Quand les temps d'attente augmentèrent de quelques heures à plusieurs jours, puis à des semaines, beaucoup eurent peur d'un gel indéfini sur ce principe de réincarnation.

Le coût de l'opération était prélevé sur place et le retour d'argent était faussé, forçant Continoma à réviser son modèle en offrant une assurance pour la réacquisition des propriétés individuelles qui n'étaient plus réattribuées gratuitement, avec des prix flexibles basés sur les niveaux de contribution. Les factions furent satisfaites, le travail d'éthique augmentait puisque beaucoup essayaient de promouvoir l'amélioration de Sal Vitas, et d'autres s'engageaient dans les combats  contre la race mutante, les deux agissant dans le but de gagner des faveurs et de contrôler les coûts de la survie.

Confiant dans son action et son contrôle total de ses citoyens, Continoma continua à les enfermer sous l'aile protectrice de sa grande machine, les privant de liberté et d'individualisme. Mais une résistance se profilait et gagnait de plus en plus de puissance pour lutter contre l'oppresseur des droits qui font l'humanité de l'homme.

Masthead Studios
Earthrise

Retour aux Factions

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Earthrise ?

6 aiment, 22 pas.
Note moyenne : (28 évaluations | 4 critiques)
4,0 / 10 - Peu intéressant